1. Définition de la levée de fonds

Levée de fonds \lə.ve də fɔ̃\

  • Opération visant à mobiliser des financements en fonds propres ou quasi-fonds propres auprès d’investisseurs et qui concerne les projets d’innovation ou de développement d’entreprises à fort potentiel de croissance.
  • Une levée de fonds signifie que l’on ouvre le capital de sa société à des investisseurs privés. Ces derniers deviennent des actionnaires et participent, de manière plus ou moins engagée, à la stratégie globale du projet.

2. Les étapes de la levée de fonds

Une levée de fonds est un processus long et rigoureux qui prend entre 9 et 12 mois en moyenne. Le schéma ci-dessous en présente les principales étapes :

Les étapes de la levée de fonds

3. Les acteurs de la levée de fonds

Il existe une grande variété d’acteurs dans l’écosystème du capital investissement. En fonction du degré de maturité d’une entreprise, divers financeurs interviennent.

Les acteurs de la levée de fonds 

4. Pourquoi, quand et comment ?

Pourquoi ?

Il est crucial de réfléchir en amont aux motivations d’une levée de fonds. Avant de pouvoir approcher des investisseurs, le porteur de projet doit pouvoir expliquer les raisons qui le poussent à lever des fonds, non seulement de manière quantitative, mais aussi de manière qualitative. L’entreprise peut en effet être en train d’atteindre un seuil de taille critique, connaitre une augmentation significative de BFR, ou encore nécessiter de dégager des marges de manœuvre financière. Il faut être en capacité de répondre de manière précise et motivée aux questions suivantes :

  • Pourquoi cherchez-vous à lever des fonds ?
  • Combien cherchez-vous à lever ?
  • Comment allez-vous utiliser les fonds levés ?

Quand ?

Un autre aspect important d’une levée de fonds concerne son « timing ». Pour le déterminer, plusieurs éléments sont à prendre en compte ; les investisseurs sont ainsi sensibles à ce que : 

  • Le dirigeant ait investi en fonds propres dans son projet et ait déjà, dans la mesure du possible, réussi à convaincre son réseau immédiat (love money).
  • Les subventions et aides publiques aient déjà été sollicitées ; notamment les aides régionales ou financements Bpifrance.
  • Le POC ait été un succès et/ou la solution développée démontre une traction commerciale.

Comment ?

Lorsque le porteur de projet est convaincu d’avoir répondu aux questions précédentes, il doit ensuite s’atteler aux aspects « logistiques » de la levée de fonds :

  • Préparer les documents de présentation, en particulier le pitch deck et le prévisionnel financier. Ces derniers doivent être clairs, cohérents et maitrisés parfaitement par le porteur de projet.
  • Cibler ses investisseurs. Il est bien plus efficace de contacter un nombre restreint d’investisseurs qualifiés, plutôt que de « spammer » un grand nombre d’investisseurs choisis au hasard. Faire une recherche sur son secteur d’activité et connaître les investisseurs qui s’y intéressent permet de maximiser ses chances dès le départ. Au-delà de son apport financier, un investisseur participe de manière active au développement du projet ; il est donc impératif d’ouvrir son capital à des partenaires qui vont partager la vision stratégique du dirigeant.
  • Avoir une trésorerie suffisante. Une levée de fonds est un processus qui peut prendre plusieurs mois à finaliser (en moyenne entre 9 et 12 mois). Il faut donc avoir les reins assez solides pour tenir financièrement durant cette période.

5. Les avantages et inconvénients d'une levée de fonds

Les avantages

  • Jouir de capitaux pour accélérer sa croissance.
  • Bénéficier du soutien, de l’expertise et des relations de ses investisseurs.
  • Permet de structurer l’entreprise pour améliorer son organisation interne.
  • Envoie un signal positif au marché de la solidité de son offre/produit.

Les inconvénients

  • Ouverture du capital implique perte partielle du contrôle de sa société.
  • Revente ou rachat des actions des investisseurs lors de leur « sortie » 5 ans plus tard.
  • Coûts induits d’une levée : temps passé à préparer les documents, en RDV, à répondre aux nombreuses questions, honoraires des intermédiaires et conseils juridiques ou comptables, frais divers : assurances, déplacements, etc.

6. Les documents clés

Le pitch deck

Le pitch deck est un élément essentiel d’une levée de fonds. Ce document est une présentation, généralement créée sur PowerPoint, qui expose de manière concise la vision et l’ambition du projet dans sa globalité. Malgré sa brièveté (entre 10 et 15 slides max), le pitch deck doit couvrir entre autres les thématiques suivantes : l’équipe, le problème constaté, la solution, le marché, la concurrence, le modèle économique, les ambitions/objectifs et les financements recherchés. Finaliser un pitch deck percutant qui convaincra les investisseurs de rencontrer l’équipe dirigeante n’est pas chose aisée ! Il est impératif d’y consacrer le temps nécessaire afin de maximiser ses chances de réussite.

Le prévisionnel financier

Le prévisionnel financier est indispensable à toute opération de levée de fonds. Il est inutile de se lancer dans la recherche d’investisseurs sans maîtriser parfaitement ses chiffres. Le prévisionnel, de temps à autres appelé Business Plan Financier, est un document Excel qui est constitué des éléments suivants : compte de résultats, tableau de trésorerie, tableau de financement et parfois bilan prévisionnel. Ce document doit au minimum couvrir les 3 prochaines années. Plusieurs modèles sont disponibles gratuitement en ligne. FISY a développé un modèle pour vous permettre de constituer votre prévisionnel, vous pouvez le télécharger sur ce lien.

Le Business Plan

Le Business Plan, ou BP, était auparavant un document écrit de plusieurs dizaines de pages qui détaillait la stratégie de l’entreprise. Aujourd’hui, le BP s’apparente de plus en plus à une version musclée du pitch deck. Pouvant compter jusqu’à 40 slides/pages, le BP permet entre autres de clarifier et préciser la solution développée, l’offre commerciale et la stratégie mise en place pour générer les chiffres présentés dans le prévisionnel.

Autres

En fonction de la nature du projet, d’autres documents sont généralement attendus par les investisseurs. Voici une liste non exhaustive des éléments pouvant être demandés lors d’une due diligence:

  • Les CV de l’équipe dirigeante
  • Les brevets déposés s’il y a lieu
  • Les études de marché
  • Copies de contrats commerciaux
  • Extraits K-Bis
  • Rapports comptables des années précédentes

Pierre Foucault

Chef de projet